Un livre dédié au rabbin Alexandru Safran, lancé à la Grande Synagogue

0
 
"Alexandru Safran, une vie de combat, un faisceau de lumière", volume consacré à cette prestigieuse personnalité du judaïsme contemporain, signé par le professeur Carol Iancu de l'Université 'Paul Valéry' de Montpellier, a été lancé mardi à la Grande Synagogue de Bucarest.
 
Paru aux éditions Hasefer, l'ouvrage (traduit par Ticu Goldstein) fait dans les 400 pages des références à la famille, à l'enfance, aux années de la formation intellectuelle et à l'engagement religieux du grand rabbin.
 
Le livre contient des articles et des discours politiques signés par Alexandru Safran (1910-2006) dans les années 40, relevant la contribution du rabbin à la sauvegarde des juifs, déportés par le régime d'Antonescu et par les communistes. Il a été élu aux fonctions de grand rabbin de Roumanie en 1940, à l'âge de 29 ans. Chassé de son poste et de son pays en 1947, il est élu en 1948 grand rabbin de Genève où il dirigera la communauté juive pendant plus d'un demi-siècle, oeuvrant pour la réconciliation entre Juifs et Chrétiens.
 
L'auteur présente aussi la contribution d'Alexandru Safran à la défense du judaïsme et d'Israël, la lutte de celui-ci pour le dialogue interreligieux, son retour en Roumanie après 1990, ainsi que des références à l'oeuvre religieuse et philosophique du grand rabbin.
 
Des souvenirs émouvants sur Alexandru Safran sont présentés aussi par la fille et le fils du grand rabbin, Esther Safran Starobinski et Avinoam Safran.
 
À l'ouverture de l'événement, l'architecte Serban Sturdza, président de l'Ordre des architectes de Roumanie, a présenté un projet d'aménagement de l'espace situé derrière la Grande Synagogue et de construction dans la zone d'une place et d'un mémorial.
 
À l'événement ont été présents le président de la Fédération des Communautés juives de Roumanie, Aurel Vainer, des représentants de l'ambassade d'Israël à Bucarest, Mariana Stoica, présidente de l'Association d'amitié Roumanie-Israël, ancienne ambassadrice de Roumanie en Israël, le représentant de l'archevêché catholique-romain de Bucarest, Cornel Damina, l'académicien Dan Berindei, vice-président de l'Académie roumaine, les parlementaires Radu Campeanu et Norica Nicolai, le directeur de l'Institut national d'étude de l'holocauste en Roumanie 'Eli Wiesel', Mihai Ionescu, la directrice de la Société roumaine de radiodiffusion, Maria Toghina, des présidents des communautés juives de Roumanie.
 
Né le 12 septembre 1910 à Bacau (est), Alexandru Safran est le fils d'une illustre figure rabbinique, Bezalel Safran.
 
Formé au séminaire rabbinique et à l'université de Vienne, il reçoit tout à la fois l'ordination rabbinique et un doctorat en philosophie (1943). Il retourne ensuite dans sa ville natale où il succède à son père en tant que rabbin de sa communauté. Élu aux fonctions de grand rabbin de Roumanie en 1940, à l'âge de 29 ans, il devient le chef spirituel de ce qui fut alors, par son importance démographique (environ 800 000 âmes), la troisième communauté juive en Europe et la quatrième au monde.
 
Confronté à la tragédie de la Shoah il réussit, par son attitude courageuse, dans des circonstances dramatiques, avec d'autres dirigeants, à sauver près de la moitié de sa communauté, en évitant la déportation dans les camps d'extermination en Pologne, des Juifs de la Transylvanie du Sud, de Moldavie et de Valachie.
 
Chassé de son poste et de son pays fin 1947, il est élu en 1948 grand rabbin de Genève où il dirigera la communauté juive pendant près d'un demi-siècle, œuvrant pour la réconciliation entre Juifs et Chrétiens. Il y élabore, grâce à son immense érudition, une oeuvre de philosophie religieuse d'envergure, notamment dans le domaine des études kabbalistiques, ses livres étant traduits dans de nombreuses langues. Personnalité lumineuse, doué d'un grand charisme, esprit exigeant vis-à-vis de lui-même, mais d'une grande ouverture de pensée, il fut un partenaire actif du dialogue interreligieux.
 
Il a publié plus de 200 ouvrages, études, essais, articles, livres, traduits en plusieurs langues, qui lui ont valu une reconnaissance unanime. Par ailleurs, il a eu une intense activité d'enseignant à différentes universités européennes, américaines et israéliennes. En guise de reconnaissance de son activité, plusieurs études lui ont été consacrées, dont deux volumes en Israël et Roumanie.
 
Grand rabbin de Suisse, membre d'honneur de l'Académie roumaine depuis 1997, Alexandru Safran est décédé le 27 juillet 2006 à Genève.
loading...
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.