La bourse roumaine a le potentiel d’une relance, selon les analystes

0
 
La bourse roumaine donne des signes de relance et d'ici la fin du premier semestre, il y aura une tendance à la hausse, selon les analystes financiers de KD Capital Management, du groupe financier slovène KD.
 
'Nous considérons, à la suite de l'analyse des conditions macroéconomiques actuelles, que le marché des capitaux de Roumanie présente le potentiel d'une relance dans la période à venir, pour refléter correctement l'évolution générale de l'économie. Dans ces conditions, nous considérons que l'évolution enregistrée par la place boursière de Roumanie a été artificielle, reflétant plutôt les crises sur les marchés externes, déclenchées par la crise du sub-prime aux États-Unis', ont estimé mercredi les représentants de KD lors d'une rencontre avec la presse sur la situation de la bourse locale.
 
L'intensification du rythme de croissance des exportations, à 14,4% au premier trimestre, pour la première fois au-dessus du rythme d'augmentation des importations, la croissance économique et les prévisions pour une année agricole d'exception reflètent la tendance positive de l'économie nationale, en contradiction avec l'évolution de la place boursière depuis le début de l'année, a déclaré le président de KD Capital Management, Silviu Enache.
 
Par ailleurs, dans les conditions où le mois de mai apportera les premières collectes pour les fonds privés de pensions, qui ont le potentiel de créer un surplus de liquidité pour la Bourse de valeurs Bucarest (BVB), les analystes de KD considèrent que le contexte est favorable à la relance de l'activité du marché des capitaux de Roumanie.
 
Sur le fond de la crise financière internationale, les bourses de Bucarest et de Sofia ont enregistré des corrections beaucoup plus sévères par rapport à d'autres bourses européennes. Les analystes affirment que les deux bourses seront les premières à enregistrer une évolution positive solide.
 
En avril dernier, les indices BVB, qui reflètent l'évolution des cotations, ont enregistré une évolution mixte – BET a monté de 1,45%, alors que BET-FI des SIF (sociétés d'investissements financiers) s'est déprécié de 0,42%.
 
Le montant des transactions a baissé de 27,55% par rapport au premier trimestre de l'année et de 51,6% comparativement à la moyenne de 2007, se situant à 26,27 millions de lei/séance.
loading...
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.