Le Premier ministre Tariceanu invite les Allemands à investir en Roumanie

0
 
Le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu a invité ce jeudi les investisseurs allemands présents au Forum économique roumano-allemand de Münich de profiter des opportunités d'investissements que la Roumanie offrait dans les domaines de l'industrie automobile ou de la TI et à explorer aussi la partie est du pays, non seulement les zones plus familières de l'ouest, transmet l'envoyé de la Rompres.
 
Mentionnant les facilités fiscales dont le taux unique d'imposition de 16% et la diminution des cotisations aux assurances sociales, ainsi que les mesures prises en vue de réduire la bureaucratie, le Premier ministre Tariceanu a relevé que la Roumanie bénéficiait d'une main-d'oeuvre hautement qualifiée, apte à contribuer au développement de secteurs compétitifs.
 
M. Tariceanu a ajouté que, bien qu'il n'ait pas la prétention d'avoir éradiqué la corruption de Roumanie, le dernier Rapport de la Commission européenne avait mis en évidence les progrès constants réalisés par le pays dans ce domaine, par l'élaboration d'un nouveau Code pénal ou la création de l'Agence nationale d'Intégrité. Le gouvernement souhaite créer un climat économique sain, où les investisseurs puissent se développer, à dit le chef de l'exécutif.
 
Le Premier ministre roumain a invité les investisseurs allemands à profiter de ces facilités aussi par le développement d'affaires dans les zones est et sud du pays.
 
Outre le domaine auto, M. Tariceanu a mentionné les opportunités que la Roumanie offrait dans les domaines de la TI et immobilier, où le profit des investisseurs atteignait des niveaux 'presqu'indécents', dépassant 30-40% et allant jusqu'à 100%.
 
M. Tariceanu a souligné, se référant au cas Nokia, que la Roumanie n'envisageait pas de profiter de la délocalisation d'entités de production d'autres pays européens.
 
Le président du Comité d'Est de l'économie allemande, Klaus Mangold, a dit que 'la Roumanie ne peut pas être intéressante à long terme aussi longtemps qu'elle comptera seulement sur le coût réduit de la main-d'oeuvre', relevant connaître les projets de sociétés allemandes de l'indusitre de pièces auto d'investir en Roumanie.
 
Le président de la Chambre de Commerce et Industrie de Münich, Erich Greipl, a cité à une conférence de presse un sondage d'opinion réalisé aux rangs des sociétés bavaroises dont 40% estimaient que la Roumanie était le pays ayant les plus grandes possibilités de développement de l'Union européenne, en concurrence seulement avec la Russie en dehors de cet espace.
 
Erich Greipl a affirmé que la Roumanie pourrait devenir un pont de liaison entre l'Allemagne et les pays de l'Europe de l'Est, étant l'une des plus importantes voies d'accès aux marchés de cette zone.
 
Le Premier ministre de Bavière, Günther Beckstein, a apprécié le système fiscal de Roumanie et a relevé que la minorité allemande de Roumanie était un bon pont de liaison entre les deux pays. Il a ajouté que l'État roumain avait traité cette minorité de manière exemplaire quant au soutien pour la restitution des propriétés ou les opportunités de retour dans le pays.
loading...
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.