La Roumanie a demandé à la CE d’analyser le potentiel de production des petites exploitations agricoles

0
 
La Roumanie a demandé à la Commission européenne (CE) de faire une analyse du potentiel de production des petites exploitations agricoles de l'UE, en raison de l'augmentation de la demande de produits alimentaires, a déclaré à la Rompres le ministre de l'Agriculture, Dacian Ciolos.
 
'Nous considérons que les petites exploitations agricoles ont un rôle important du point de vue de la production, d'autant plus qu'une augmentation de la demande de denrées alimentaires est enregistrée sur le marché mondial. Après une telle analyse, des mécanismes devront être introduits dans le PAC, de sorte à prendre en considération la production de ces exploitations', a dit Dacian Ciolos.
 
Celui-ci a précisé que dix États ont soutenu la position de la Roumanie, dont la France, la Pologne, le Portugal, Chypre, la Grèce, Malte, dans le cadre du Conseil 'Agriculture et Pêche', tenu les 19 et 20 mai à Bruxelles.
 
Les discussions dans le cadre du Conseil ont visé aussi le nouveau règlement d'utilisation des pesticides, une décision devant être prise dans la deuxième partie de l'année, sous la présidence française.
 
'La CE n'a pas été d'accord avec le texte de compromis sur le règlement concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, car il ne réglait pas le problème des produits qui se trouvent maintenant sur le marché. Par ailleurs, nous avons discuté de l'autorisation de ces produits', a ajouté le ministre de l'Agriculture.
 
Les discussions ont visé aussi les négociations avec l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la Roumanie exprimant sa préoccupation, aux côtés d'autres États membres, pour certaines concessions qui pourraient être faites au détriment de l'agriculture.
 
Le Conseil a abordé également l'évolution récente des prix des produits agricoles et des denrées alimentaires, les États membres exprimant différents points de vue sur le maintien et l'adaptation de la PAC à la demande accrue de produits alimentaires. Les discussions se poursuivront la semaine prochaine, lors du conseil informel en Slovénie.
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.