Leonard Orban : Pour la Roumanie, la Stratégie de Lisbonne signifie productivité, investissements en ressource humaine et modernisation de l’infrastructure

0
 
La mise en oeuvre de la Stratégie de Lisbonne signifie pour la Roumanie la hausse de la productivité du travail, des investissements dans la formation de la main d'oeuvre et dans les ressources humaines en général ainsi que la modernisation de l'infrastructure, a déclaré le commissaire européen au multilinguisme Leonard Orban, vendredi à Bucarest, lors d'une conférence de presse à l'issue de la table ronde ''Les évolutions socio-économiques de Roumanie : valoriser les possibilités offertes par la Stratégie de Lisbonne de l'Union européenne pour le développement et les emplois''.
 
L'officiel européen a insisté sur la nécessité que la Roumanie mette en valeur l'opportunité dont elle jouit à présent et qui consiste dans les bas coûts de la main d'oeuvre. A son avis, cet avantage qui ''pourrait durer encore cinq, sept, voire huit ans'' ne doit pas être envisagé comme un but en soi, par contre, il faut en profiter lors de l'adoption des mesures servant à la mise en place des réformes.
 
Leonard Orban a dit que personne ne pouvait contester les progrès de la Roumanie et montré que l'exécutif communautaire ''regarde tant la partie pleine du verre que sa partie vide''. Il a reconnu que les autorités roumaines avaient alloué ces deux dernières années d'importantes ressources budgétaires dans des secteurs tels celui de l'éducation et averti cependant que cela devait aller de pair avec une réforme structurelle du système.''Il s'impose une transformation structurelle du système, de sorte qu'il fournisse efficience et qualité'', a estimé le commissaire européen au multilinguisme.
 
Concernant la table ronde dédiée à l'Agenda de Lisbonne, son but a été, selon Leonard Orban, d'identifier une base aussi large que possible, censée soutenir les mesures que la Roumanie devra prendre durant la prochaine période, afin d'appliquer avec succès les dispositions de la Stratégie de Lisbonne. Il considère que cet objectif a été atteint, puisque la liste des participants a inclus des personnalités en provenance du milieu politique, du milieu académique, du milieu d'affaires et de la société civile, soit la la société roumaine dans son entier.
 
Le ministre roumain des Affaires étrangères, Lazar Comanescu, a pour sa part souligné que le processus de réformes que la Roumanie devra accomplir ''concerne la société dans son ensemble'' et qu'il devait être assumé, pour cette raison justement, par la totalité des partis politiques ainsi que par le secteur privé et la société civile sans différence.
 
''Il est nécessaire que ce plan de mesures, une fois adopté, soit appliqué en entier'', a déclaré le chef de la diplomatie roumaine, d'après qui le document adopté par le gouvernement de Bucarest est un document qui permet d'être adapté en fonction des prochaines évolutions. Lazar Comanescu a également insisté sur la nécessité que l'état d'application des mesures soit surveillé au niveau national, par le gouvernement, la société civile et les médias, mais aussi, par la Commission européenne.
 
Leonard Orban s'est également référé à ''La méthode ouverte de coordination'', méthode de surveillance utilisée par la Commission européenne, laquelle consiste en recommandations adressées aux pays membres de l'UE, la facilitation de l'échange d'expérience entre pays membres, et si besoin, la réalisation d'analyses critiques. Par ailleurs, Leonard Orban a fait connaître que le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, rencontrerait le 26 mai les coordonnateurs nationaux chargés de la mise en place des plans d'action relevant de l'Agenda de Lisbonne.
 
La Commission européenne rédigera par la suite, au mois de décembre prochain, un rapport sur l'état d'application du plan d'actions qui sera présenté en réunion du Conseil européen du mois de mars 2009.
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.