Revue de presse (1 sept)

0
 
La position du Premier ministre en faveur d'un chaf d'État à rôle décoratif, la difficulté à laquelle se heurtent les partis quant à la découverte d'un candidat puissant à la fonction de Premier ministre, la mort d'un militaire roumain en Afghanistan, une déclaration du chef de l'exécutif sur l'économie, la crise du personnel didactique, le bilan de la saison 2008 sur le littoral roumain sont les plus importants sujets abordés par les quotidiens bucarestois de ce lundi.
 
'Tariceanu veut un chef d'État symbolique', écrit le quotidien Romania libera. Selon l'article, le Premier ministre Tariceanu 'veut un chef d'État à rôle décoratif, plaidant pour une république parlementaire ou une monarchie et non le déplacement vers une république du type présidentiel, caractéristique aux pays de la zone du Caucase'. Le chef de l'exécutif a déclaré 'qu'après les élections il faudra avoir en Roumanie un débat profond et sérieux sur le modèle politique à adopter: le modèle authentique européen ou le modèle oriental, avec un leader tout-puissant et discrétionnaire, où les dérapages s'enchaînent, parvenant rapidement au régime de dictature personnelle'. M. Tariceanu a souligné qu'une architecture institutionnelle et constitutionnelle stable et équilibrée était nécessaire, dans le contexte où, des 4 derniers ans, aurait lieu 'un éloignement' de ce qui signifiait le cadre constitutionnel.
 
Cité par le journal, le leader du Parti démocrate-libéral (PD-L, opposition), Emil Boc, est d'avis qu'il faudrait discuter de l'actuel régime politique. 'Nous assistons à un conflit institutionnel et constitutionnel entre la légitimité du chef de l'État, élu par vote direct par les Roumains, et les pouvoirs du Premier ministre, le produit d'un compromis politique et qui a des pouvoirs plus grands que le président', a déclaré Emil Boc, précisant qu'une 'situation pareille pourrait être solutionnée par un référendum qui soit organisé simultanément avec les euro-élections'.
 
Dans l'article intitulé 'Parti à perspective cherche Premier ministre', le journal Evenimentul Zilei estime que 'la séparation des élections législatives des élections présidentielles a créé un problème pour les partis de Roumanie: ils ont un besoin dramatique d'une locomotive qui leur apporte des votes. Le quotidien ajoute que 'Ion Iliescu ne se porte plus candidat (de la part du Parti social démocrate, PSD, opposition – ndlr), Traian Basescu conserve une distance suspecte de son parti aimé (PD-L – ndlr) et les libéraux (Parti national libéral, PNL, au pouvoir – ndlr) n'ont jamais eu de leader puissant'. Dans ce contexte, 'la seule solution pour attirer les électeurs est l'existence d'un candidat puissant à la fonction de Premier ministre'.
 
'Le 8e Roumain mort sur le front d'Afghanistan', titre Evenimentul Zilei. 'Un militaire a été tué et 4 autres, blessés, hier, en Afghanistan, complétant ainsi la liste noire des sacrifices roumains dans les conflits d'Orient'. Le militaire tué dimanche est 'le 8e Roumain mort sur le front afghan au cours des 6 ans depuis que la Roumanie envoie des troupes dans ce pays et le 3e dès le début de 2008. 28 autres militaires roumains ont été blessés. La perte roumaine la plus récente en Afghanistan a été le 13 juin', rappelle Evenimentul Zilei.
 
'Le Premier ministre: La Roumanie est autre sur les lieux que celle vue du bureau' est le titre de l'interview donnée par le Premier ministre Tariceanu à Ziarul Financiar. M. Tariceanu affirme ainsi que 'l'économie du pays n'est pas en danger 'd'atterrissage dur' et que les investisseurs étrangers continuent d'être encouragés par le climat des affaires locales, même si les salaires ont enregistré des sauts qui pourraient sembler spectaculaires au premier abord. Il a ajouté que la BNR (Banque nationale de Roumanie – ndlr) pouvait reporter la décision de durcissement des conditions d'octroi de crédits, mais qu'il était possible qu'elle revienne à tout moment sur les mesures de contrainte'.
 
Dans l'article intitulé 'Crise d'enseignants', Romania libera relève que 'les salaires encore petits et le stress bien plus grand, ainsi que la grande distance jusqu'à l'emploi, surtout lorsque les postes sont à la campagne, font un nombre croissant de diplômés de facultés à éviter l'enseignement. Ils cherchent en échange un emploi à l'extérieur du système, à des sociétés privées qui leur offrent des conditions salariales plus avantageuses'.
 
'Bilan désolant sur le littoral roumain', titre Romania libera. Selon l'article, la saison estivale 2008 a été plus faible que celle de l'an dernier, dans le contexte où les services de qualité douteuse et les prix exorbitants se sont accompagnés de l'escalade de la violence.
loading...
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.