Traian Basescu: Conclusions très bonnes du Conseil européen visant la Géorgie

0
 
Le président Traian Basescu a déclaré lundi, à l'issue de la réunion extraordinaire du Conseil européen consacrée à la situation de Géorgie, qu'on était arrivé à de très bonnes conclusions, qui témoignaient de la solidarité de l'Union européenne (UE).
Selon le chef de l'État roumain, cette solidarité est essentielle, étant le signal le plus puissant que l'UE ait donné.
 
Traian Basescu a affirmé que la crise géorgienne était la plus grave des 18 derniers ans dans la relation UE-Fédération de Russie, les conclusions du Conseil couvrant aussi les points de vue exprimés par la Roumanie.
 
Selon le président Basescu, les conclusions indiquent, entre autres, la réaction disproportionnée de la Russie et condamnent fermement la décision de celle-ci de reconnaissance unilatérale de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie.
 
'On sollicite que la solution pour l'Ossétie et l'Abkhazie tienne compte des principes qui régissent le monde civilisé, à savoir les principes de l'indépendance, de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et de l'inviolabilité des frontières. Les conclusions sollicitent également de tenir compte des résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU. Pour la Géorgie existent une trentaine de résolutions, toutes consolidant l'idée d'intégrité territoriale de ce pays. Celle-ci a disparu d'un jour au lendemain', a dit M. Basescu.
 
Les conclusions soulignent aussi que chaque État a le droit de décider librement de ses alliances et relèvent que, dans la prochaine période, l'UE devra prendre des mesures de renforcement de la coopération régionale dans la zone de la mer Noire, a informé le chef de l'État roumain.
 
Selon Traian Basescu, les conclusions du Sommet exigent l'application intégrale du cessez-le-feu, plan convenu par la Fédération de Russie et la Géorgie dont le médiateur a été le président Sarkozy.
 
M. Basescu a précisé que ces conclusions relevaient que l'UE devra prendre dans la prochaine période des mesures de renforcement de la coopération régionale, soit utilisant comme mécanisme la Synergie à la mer Noire, soit créant des instruments additionnels de coopération avec les pays de la zone de la mer Noire.
 
'Les conclusions reconnaissent l'impact de l'actuelle crise sur toute la région, chose qui est très importante, parce que le papier déposé par la Roumanie indique exactement cela, proposant aussi des solutions', a affirmé M. Basescu.
 
Il a mentionné qu'on avait décidé de nommer un représentant de l'UE pour la Géorgie, le document final reconnaissant le fait que, par la crise de Géorgie, la relation UE-Russie était à un moment crucial.
 
M. Basescu a précisé qu'on avait décidé de reporter les négociations pour le nouveau partenariat UE-Russie jusqu'au retrait des troupes russes sur les positions détenues avant le 6 août 2008.
 
Le chef de l'État roumain a ajouté que le CAGRE devra analyser des variantes alternatives d'approvisionnement en énergie de l'UE.
Traian Basescu a souligné que, lors du Sommet, le président Sarkozy avait assuré que la République de Moldavie sera un point séparé de discussion sur l'agenda du Conseil européen d'octobre prochain.
 
'C'est une chose extraordinaire. Notre rôle est de discuter avec Chisinau, voir quelles sont leurs aspirations à un débat au sujet de la Moldavie au Conseil européen', a déclaré M. Basescu.
 
Le président Traian Basescu a participé lundi à une réunion extraordinaire du Conseil européen, convoquée par la présidence française en exercice, consacrée à la crise de Géorgie.
 
À cette réunion ont participé aussi le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu et le ministre des Affaires étrangères, Lazar Comanescu.
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.