Projets communs avec des fonds européens sur l’agenda de la séance conjointe des gouvernements roumain et hongrois

0
 
La ministre des Affaires étrangères de Hongrie, Kinga Göncz, qui effectue une visite à Bucarest pour préparer la séance commune d'octobre prochain des gouvernements hongrois et roumain, a déclaré, à l'issue de l'entretien avec son homologue roumain, Lazar Comanescu, qu'il faudra accélérer la collaboration entre les deux pays en vue d'avoir accès aux fonds de l'Union européenne (UE) pour des projets de coopération transfrontalière.
 
"L'accès aux fonds de l'UE est une opportunité pour le développement accéléré des deux pays. L'utilisation de ces fonds sera possible seulement si les deux gouvernements collaborent efficacement et si un engagement ferme existe des deux parties. Nous avons constaté la réalisation de bien des pas concrets à cet égard, mais il est nécessaire d'accélérer ces démarches", a affirmé Kinga Göncz à la conférence de presse conjointe.
 
Le ministre Comanescu a relevé que, dès la première réunion commune des deux gouvernements, en 2005, des progrès avaient été réalisés dans une série de domaines.
"Nous avons établi à la fois que des domaines tels le développement de l'infrastructure, la coopération dans le domaine de l"environnement, de l"énergie, des changements climatiques, la coopération roumano-hongroise au niveau de l'UE dans des champs dont la politique agricole, la politique énergétique, la politique en matière d'environnement devront se maintenir à notre attention à l'horizon de la prochaine réunion et après celle-ci", a dit le chef de la diplomatie roumaine.
 
Les deux officiels ont souligné "les positions presqu'identiques" de la Roumanie et de la Hongrie dans des sujets relevant de l'agenda international, de la Politique de voisinage de l'UE, de la problématique énergétique et de la sécurité à la mer Noire, de la perspective européenne des pays des Balkans occidentaux.
 
"Nous apprécions le rôle particulier de l'Union démocratique magyare de Roumanie (UDMR, au pouvoir) dans toute cette activité, l'Union étant à la fois un facteur gouvernemental. L'UDMR est important non seulement du point de vue des relations bilatérales, étant un représentant important de la communauté magyare de Roumanie, mais elle est importante aussi du point de vue de la collaboration avec l'UE", a déclaré Mme Göncz.
 
La ministre hongroise a également évoqué la nuit "fantastique" du 1er janvier 2007, lorsqu'elle avait été à Bucarest pour célébrer l'entrée de la Roumanie dans l'UE, mentionnant aussi que le statut de la Roumanie de membre de l'UE avait contribué au développement des relations bilatérales.
 
Le ministre Comanescu a pour sa part mentionné l'objectif de la Roumanie d'adhérer à l'espace Schengen au début de 2011, moment où la Hongrie détiendra la présidence semestrielle de l'Union.
Mme Göncz a dans le programme de sa visite à Bucarest une entrevue avec le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu.
La quatrième séance conjointe des gouvernements roumain et hongrois se tiendra cet an en Hongrie. Les réunions inter-gouvernementales annuelles représentent un cadre efficace d'analyse et débat des projets d'intérêt commun pour les deux pays.
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.