Revue de press (25 sept)

0
 
Les quotidiens bucarestois de jeudi publient analyses et commentaires sur le discours prononcé par le chef de l'État au Parlement, ainsi que des informations du domaine économique-financier, les principaux sujets visant les mesures prévues par le gouvernement pour relancer la Bourse, le report de la cotation du Fonds Proprietatea et la dépréciation de la monnaie nationale.
 
Le message du président Traian Basescu relatif aux principales questions de politique interne et extérieure, présenté mercredi au Parlement, constitue le sujet central des éditoriaux parus jeudi.
 
L'éditorialiste de Jurnalul National écrit: "Le discours au Parlement du président Basescu a été cette fois-ci plus efficace et plus décent. Après une longue série d'affirmations hasardées faites dans le passé, le titulaire du Palais de Cotroceni a fait une description en détail des problèmes du pays. Ce fut sans doute un rapport devant la nation au moment où le gouvernement qui a accédé au pouvoir par la force et la volonté du président s'apprête à sortir de la scène."
 
Cotidianul aussi remarque "le ton très modéré, face aux célèbres attaques et accusations voire invectives", adopté mercredi par le président, et le fait que le discours a été prononcé "dans une salle à moitié vide".
Les principaux sujets abordés par le chef de l'État, selon le quotidien bucarestois, ont été: le déficit de démocratie, le collapsus économique, la Justice, la corruption, l'insécurité sociale, la polarisation sociale et le danger démographique.
 
Ziarul Financiar retient pour sa part du discours présidentiel le fait que le chef de l'État a accusé "le manque de vision de l'actuel gouvernement en ce qui concerne le développement de la Roumanie", annonçant qu'après les élections législatives du 30 novembre il coopérera "avec tout cabinet qui n'est pas dépendant d'une oligarchie" ou d'un intérêt de groupe.
 
Selon Evenimentul Zilei, M. Basescu a mis mercredi au Parlement la première pierre de sa campagne pour les élections présidentielles de 2009 par "un discours équilibré et responsable".
"Le président pacificateur remplace, au moins pour le moment, le président joueur", estime l'éditorialiste du journal.
 
Un nouveau sondage d'opinion réalisé par Metro Media Transilvania visant les options électorales des Roumains est publié par Jurnalul National. Selon celui-ci, aux élections législatives de cet automne 29% des Roumains voteraient les candidats de l'alliance PSD+PC (Parti social démocrate et Parti conservateur, opposition ) et 26%, ceux du PD-L (Parti démocrate-libéral, opposition).
 
Les autorités et l'institution de réglementation du marché des capitaux ont uni leurs forces en première pour adopter un paquet de mesures considérées par celles-ci comme étant "extraordinaires" et censées relancer l'intérêt des investisseurs pour la Bourse, puissamment affectée ce dernier an par la crise financière internationale, écrit Ziarul Financiar, qui énumère "les mesures de thérapie intensive" prévues: la suspension de l'impôt sur le profit pour des gains de capital en 2009, le report des pertes à la Bourse les prochains ans fiscaux, la suspension de la commission de la CNVM (Commission nationale des Valeurs mobilières) pour les transactions et la suspension de la commission de la CNVM aux nouvelles offres de cotation.
 
"Les courtiers et les investisseurs du marché sont d'avis que, pour le moment, les mesures à l'appui de la Bourse auront un effet positif sur les transactions et les cotations à la Bourse, mais la tendance ultérieure sera donnée par l'évolution des marchés internationaux qui, lorsqu'ils ont chuté, on fait reculer aussi le marché roumain des capitaux", relève le journal.
 
L'actuelle crise économique pourrait reporter la cotation du Fonds Proprietatea à la Bourse de Bucarest, écrit Cotidianul, citant à cet égard la déclaration de Daniela Lulache, directeur général du Fonds Proprietatea.
"La crise a déstabilisé de grands joueurs, personne ne se hâterait à faite une cotation à présent. Je ne sais pas comment les autorités pourraient intervenir pour régler les conditions de marché, de sorte que le Fonds Proprietatea puisse être coté", a affirmé Mme Lulache.
 
Les plans initiaux prévoyaient que le Fonds soit coté en juin 2009.
L'effet le plus fort de la crise économique internationale sera ressenti par la population et les compagnies qui ont des crédits en devises, suite à la puissante dépréciation de la monnaie nationale dans la prochaine période, relève une analyse de la compagnie du management du risque Coface, reprise par Evenimentul Zilei.
 
"Le risque de la dépréciation du leu est le plus élevé des deux derniers ans et la baisse sera significative, devant dépasser 10-15% jusqu'à la fin de cet an, avec de puissants effets négatifs sur l'économie. C'est le plus grand danger pour la Roumanie à présent", estime Cristian Ionescu, directeur général de Coface Roumanie.
L'économiste en chef de Coface, Yves, Zlotowsky, est d'avis que, dans ce contexte, des pertes massives seront enregistrées par tous ceux qui ont les revenus dans la monnaie nationale et des crédits en devises.
 
Coface maintient une perspective négative sur la Roumanie en raison des déséquilibres macro-économiques, mais a présenté une nouvelle note relative au milieu d'affaires, qui est meilleure que la note de pays.
 
Les journaux annoncent que la compagnie aérienne Blue Air transférera tous ses vols du 29 septembre au 12 octobre de l'aéroport de Baneasa sur l'aéroport d'Otopeni, Baneasa devant être fermé pour des travaux de maintenance. WizzAir aussi transférera ses courses sur l'aéroport d'Otopeni, alors que MyAir procédera au transfert de la moitié de ses vols, le reste devant être annulés.
loading...
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.