Traian Basescu: Je garantis qu’on ne fait pas d’écoutes illégales en Roumanie

0
 
Le président Traian Basescu a déclaré lundi (26 jan) soir, à une émission à la TV publique, qu'on ne faisait pas d'écoutes téléphoniques illégales en Roumanie, ajoutant ne pas avoir discuté avec l'ex-chef du Service d'Informations extérieures (SIE), Claudiu Saftoiu, de ce sujet.
 
"Quant à la déclaration de M. Saftoiu, je ne fais qu'une observation. Je n'ai jamais eu une telle discussion avec M. Saftoiu. Je ne sais pas comment il a inventé initialement la discussion qu'il a ultérieurement rétractée. Je garantis qu'en Roumanie, au moins à ce que je sache, des écoutes illégales ne sont pas faites", a dit M. Basescu.
 
Le chef de l'État a affirmé avoir vu des transcriptions d'écoutes, lorsqu'avaient été envoyés à Cotroceni (siège de l'Administration présidentielle) les dossiers des ministres, pour un avis de déclenchement de poursuites pénales à l'encontre de ceux-ci.
 
"Nous en avons parlé alors. Nous avons parlé d'écoutes dans le cas célèbre des "espions" Seres et Nagy, les dossiers comportant les transcriptions qui prouvaient les affirmations des procureurs et on en a parlé publiquement. Des transcriptions ne sont pas envoyées à la présidence, celles-ci étant transmises directement à ceux qui les ont sollicitées – Parquets, Police", a précisé le chef de l'État.
 
Répondant à la question de savoir s'il pouvait garantir, partant de la nouvelle loi qui prévoit le stockage des conversations téléphoniques pendant 6 mois, que des écoutes illégales ne seront pas faites, Traian Basescu a dit: "Je voudrais vous assurer que la loi sera respectée en Roumanie et les garanties ne sont pas données aux Roumains par le président, mais par la loi.
 
La loi, à l'art.1 alinéa 3 dit clairement: la présente loi, celle qui comporte le stockage des données, ne s'applique pas en ce qui concerne la teneur de la communication ou les informations consultées lors de l'utilisation d'un réseau de communications électroniques. Par la suite, il est exclu que le contenu soit écouté, c'est la loi qui le dit. Je ne peux que recommander l'observation de la loi, mais celle-ci est très claire."
 
La loi 298/2008 visant la conservation des données produites ou traitées par les fournisseurs de services de communications électroniques destinées au public ou les réseaux publics de communications, ainsi que pour la modification de la loi 506/2004 sur le traitement des données à caractère personnel et a protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques a été publiée en novembre dernier dans le Bulletin officiel.
 
La loi établit l'obligation des fournisseurs de services et réseaux publics de communications électroniques de retenir certaines données sur appels téléphoniques, courts messages écrits ou e-mails, produits ou traités dans le cadre de l'activité de prestation des services. Les données seront conservées 6 mois depuis le moment de la communication.
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.