Traian Basescu: Je refuse fermement la variante que la Roumanie sollicite un prêt au FMI

0
 
Le président Traian Basescu a déclaré lundi (26 jan) soir, à une émission à la TV publique, ne pas être d'accord que la Roumanie sollicite un prêt au FMI.
 
"Je refuse fermement la variante que Roumanie dise au FMI: Nous avons besoin de 10 milliards (d'euros -ndlr). La Roumanie a besoin d'argent pour financer sa dette courante. Le cabinet Tariceanu a engagé, parce que les recettes nécessaires n'ont pas été recueillies, des crédits à terme court et très court. Dans un mois, deux, trois, il faudra payer ces crédits", a affirmé M. Basescu.
 
Le chef de l'État a précisé que la Roumanie avait besoin d'environ 6 milliards d'euros pour couvrir ce qu'on avait emprunté et était arrivé à l'échéance.
"La solution est de recevoir de l'argent des fonds européens. Par la suite, pas du FMI, mais de l'Union européenne…On ne sait pas – 1 milliard, 5 milliards, 7 milliards.
 
Je n'envisagerais pas de prêts du FMI parce qu'il m'est difficile d'accepter l'idée de revenir dans le passé, au milieu des années 90, lorsque nous empruntions de l'argent au FMI. L'UE donne de l'argent de manière contrôlée. Elle n'a pas d'organisme de surveillance qui confirme que les sommes prêtées sont correctement utilisées. Et alors, il faudrait avoir un accord de financement avec l'UE et un accord de surveillance avec le FMI, de surveillance, pas de prêt", a relevé le chef de l'État.
 
Traian Basescu a ajouté que la Roumanie n'était pas dans la situation de la Hongrie, ne devant pas investir de l'argent dans les banques.
"Sans doute, on n'est pas dans la situation de la Hongrie. On est dans une situation bien meilleure. Nous ne devons pas investir de l'argent dans les banques. Les banques de Hongrie sont elles aussi privatisées à 100%, mais le gouvernement a dû investir dans celles-ci", a affirmé le président Basescu.
Citește și

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.